Wouhahou ! Bon maintenant avec une accroche comme ça il va falloir assurer sur l’argumentaire 😉

Une précision d’abord : je suis ravi que l’on puisse augmenter la rémunération de quelqu’un…

La question est : est-ce que cela va augmenter sa MOTIVATION ?, son envie de s’investir, de bien faire, de tout donner, de se battre, de rechercher des solutions etc… pas si sûr…

Concernant le lien entre rémunération et motivation il est certain que le MANQUE démotive, si vous estimez que la valeur de votre contribution vaut 100 (c’est un indice pas des euros 😊), tant que ce niveau n’est pas atteint le manque vous démotive car vous ne vous sentez pas “payé à votre juste valeur “et là il faudrait effectivement rapidement vous augmenter avant de vous parler de quoique ce soit d’autre….

Maintenant si vous avez la chance que ce niveau (relatif d’une personne à l’autre bien sûr) soit atteint je ne suis pas sûr que 110, 120, 130 suffisent à vous motiver. Comme le dit si bien Comte-Sponville, cela vous rend seulement « motivable », c’est-à-dire sensible à toutes les « vraies » sources de motivation que sont :

  • Le sentiment de participer à une aventure, de poursuivre un rêve : le projet d’entreprise (Mission et Vision)
  • La perception de contribuer à un projet réconciliateur qui fait gagner l’entreprise mais aussi les clients, les collaborateurs et la cité : les ambitions du projet pour chaque acteur
  • Le plaisir de partager des valeurs avec ses pairs et de sentir plus fort ensemble : les valeurs et l’éthique qui en découle
  • La vision rassurante des étapes sur le chemin : la stratégie
  • La satisfaction de se sentir contributeur, d’être impliqué : le management participatif
  • Le sentiment de progresser dans son métier et d’apprendre : par la formation, l’apprentissage, le parrainage
  • Le sentiment de recevoir de la reconnaissance à hauteur de son investissement : le management motivationnel

Et j’en oublie surement !

Quand on voit toutes ces sources potentielles de motivation on comprend pourquoi bon nombre de collaborateurs – parfois très bien payés – ne sont pas pour autant « motivés ».

Augmenter la rémunération sans traiter les sources de motivation ci-dessus n’augmente pas l’énergie investie par le collaborateur dans le système, tout au plus cela augmentera la distance de son prochain voyage ou la qualité du champagne qu’il boira le week-end, le reste du temps il continuera à venir troquer un investissement minimum contre du salaire en rêvant aux plages de ses prochaines vacances qu’il aura mises en fond d’écran…

C’est pour cela qu’il faut toujours bien écouter ce qu’il y a derrière la virgule lors d’une revendication de salaire, comme ces salariés d’une grosse entreprise industrielle lors d’une grève massive : « On n’est pas assez payé, et puis il y en a marre de ces petits chefs qui nous prennent la tête, qui font la traque à la machine à café et qui nous demandent « combien on a fait de pièces ? » avant de nous dire « Bonjour » »

Visiblement les augmenter ne suffira pas à décupler leur motivation, il y a surement d’autres actions à envisager (en plus) pour améliorer le management dont ils font l’objet. Malheureusement c’est parfois la seule action envisagée pour développer l’investissement des collaborateurs car au fond la plus simple, s’attaquer aux autres sources est autrement plus complexe :

  • Formaliser une Mission qui fasse sens,
  • Bâtir un projet qui donne un rêve à atteindre aligné avec les valeurs de l’entreprise,
  • Décliner les étapes par une stratégie qu’il faudra partager,
  • Mettre en place un management positif, bienveillant, impliquant qui crée les conditions de la motivation.

Bref, s’il suffisait d’augmenter les gens pour les motiver ça se saurait !

Share this entry